Blog

#22 La carte de l’univers

Dans un univers de fantasy imaginé, les repères donnés au lecteur sont très importants. Quand le roman se déroule sur terre, les codes sont connus de tous. C’est pourquoi travailler l’immersion dans l’univers et être précis sur chaque élément singulier qui entoure les héros est indispensable dans un monde inventé de toute pièce.

Et souvent, cela passe aussi par du visuel. Que ce soit simplement schématique ou très approfondi qu’il y en ait une seule générale ou alors plusieurs précises à chaque étape importante de l’histoire, les cartes aident quand même énormément le lecteur à se projeter.

Mais pas seulement ! Une carte est pour moi essentielle lorsque je rédige mon roman. Elle m’aide à décrire les différentes ambiances des endroits que mes héros traversent, du marécage angoissant à la forêt enchanteresse. Je m’en sers aussi beaucoup pour évaluer les distances, les temps de trajet, la cohérence du climat et des cours d’eau à proximité…

Et c’est ainsi que j’ai construit la carte de Naïel, parallèlement à l’écriture. J’avais parfois besoin d’une ville en particulier, alors je l’inventais au bon endroit sur la carte. Puis à d’autres moments, j’avais des idées de cités sans forcément avoir une exploitation immédiate, alors elles sont là, en attendant que je les utilise un jour. Ou encore, à la relecture, la description d’une cité sans nom collait quand même très bien avec une ville déjà placée sur le planisphère, alors je me débrouillais pour que ça concorde.

La carte définitive, ou en tout cas son croquis, est arrivé assez tard. Il y a 3 ans je pense, puis dans la foulée mise en beauté, en couleur, par Eva.

Lorsque nous avons commencé à travailler sur le roman, nous nous sommes rendu compte que, malgré la chatoyance de cette version couleur, la carte passée en noir et blanc à l’impression dans le roman, ne rendrait pas très bien. Eva a alors accepté de retravailler entièrement la carte, dans un esprit plus proche de celles de La Belgariade (ça vous étonne ?). Le résultat ? Vous avez une sublime carte dans le roman, et sa version couleur sur une carte pour tout achat lors du premier tirage !

Et enfin, voici la bête en couleur, avec, peut-être, certains noms que vous reconnaîtrez déjà…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *