Blog

#15 Editer mon roman, combien ça m’a coûté ?

Ah ! Le jour est venu d’aborder ce sujet tabou : l’argent. Éditer son livre, combien ça coûte concrètement ?

Cet article me tenait à cœur car j’aurais aimé en trouver un semblable quand je faisais mes propres recherches pour ma budgétisation. Beaucoup d’articles abordent la possibilité de s’éditer à moindre coût, très peu parlent de ceux qui ont envie d’investir dans un roman pour se faire plaisir sur les finitions, pour suivre le cheminement complet d’un roman que j’aurais signé dans une vraie maison d’édition.

Je n’ai pas fait de campagne Ulule car j’organise beaucoup de choses pour le lancement et je ne me voyais pas mener une campagne avec toute la logistique que ça implique (et qui aurait retardé le planning de sortie).

Quelques petits rappels avant de plonger dans le vif du sujet : tous ces devis concernent Gemmae, tome 1, c’est-à-dire un roman de fantasy d’un peu plus de 76 000 mots. J’ai choisi de travailler avec des professionnels dont je connais le travail et de me faire plaisir sur ce lancement car, un premier roman, on n’en a qu’un.

C’est pourquoi le roman sera agrémenté d’illustrations intérieures, d’une mise en page prestige (en-tête de chapitres, décors à chaque page), de vernis sélectif et de dorures sur la couverture. J’ai également choisi un papier intérieur qualitatif, des goodies à la hauteur de l’impression… Il est, bien entendu possible d’éditer son livre pour moins cher, voire pour la modeste somme d’une correction et d’un graphiste, mais ce n’est pas la voie que j’ai choisie.

Dans ce tableau devait apparaître une ligne concernant une attachée de presse/responsable communication. Pour ne rien vous cacher, comme mon but sur cet article est d’être totalement transparente, celle-ci croule sous le travail et nous avons donc revu notre contrat : elle m’accompagne dès que j’ai une question, un doute, elle me fournit les éléments tel le communiqué de presse, mais elle ne fera finalement pas les publications et tout le travail de contact auprès des influenceurs à ma place comme c’était prévu. De ce fait, le devis initial n’a plus lieu d’être et la ligne concernant la communication s’en retrouve bien allégée.

Enfin, comme je vous communique des chiffres très précis, il fallait que les professionnels soient d’accord pour publier leurs prix. Pour cette raison, certaines lignes seront des fourchettes que j’ai essayé de resserrer au maximum pour que vous ayez tout de même une idée assez précise du budget global.

De plus, malgré le choix d’un imprimeur et donc d’un stock, je ne m’occupe pas des envois lors de commandes que je ne peux pas remettre en main propre. En effet, les romans seront disponibles sur la Librairie Jeunes Pousses et sur le site de l’agence de distribution J.Robin. Je n’ai donc pas de frais de port hormis ceux concernant les services de presse.

Ce tableau est organisé chronologiquement, des premières dépenses jusqu’aux plus récentes. Vous avez ainsi une idée de l’étalement du projet

DépensesDatePrixOrganisme
Terminal de paiement CB3/10/202023,99 €Sum-up
Liste d’ISBN4/10/202033,60 €AFNIL
Décorations de stand12/10/20204,25 €ESFboutique, Etsy
Cahier de tenue de comptes12/10/202010,28 €Bureau vallée
Illustrations, travail visuel sur le roman20/11/2020700 à 800€Le Machinarium
Nom de domaine + hébergement du site web pour un an09/01/202121,46 €Kimsufi/OVH
Agenda (pour la planification)12/01/202111,99 €Bureau Vallée
Corrections14/02/2021256,78 €Elsa Baudot
Commission Librairie Jeunes Pousses14/02/202113,51 €Librairie Jeunes Pousses
Maquettage28/02/2021250 à 350€J. Robin Agency
Impression Maquette pour relecture01/03/202116,40 €Bureau Vallée
Objet n°1 des box de lancement : bougies15/03/2021248,47 €Matière première pour la fabrication : Terres-de-bougie et création-bougies
Objet n°2 des box de lancement : booksleeve15/03/2021140,20 €Matière première pour la fabrication : tissus.net
MasterCard N26 (compte professionnel)28/03/202110,00 €N26
Accessoires dédicaces29/03/202132,30 €Stickers Etsy, boutique JellyfishStickers
Impression (300ex)30/03/20211 319,10 €Booksfactory
Boîtes pour les box de lancement31/03/202131,75 €Sostren Grene
Cartes postales (3 modèles, finitions différentes)01/04/202170,89 €Helloprint
Tampon mentions légales08/04/202130,26 €Vista Print
Emballages des colis (déco, cartons, protections…)À venir76,91 €Cultura et Bureau Vallée
Marque-Pages (500ex du roman et 500ex de pub)À venir137,38 €Estimation car commande fin avril (Helloprint)
Cartes de visite (250ex)À venir88,74 €Estimation car commande fin avril (Helloprint)
Badges Gemmae (150ex)À venir65,24 €Camaloon
Frais de port pour les SPÀ venir79,9 €Estimation d’après le site de la poste
Design des goodies additionnelsÀ venir150 à 250 €Eva Raynal
Min 3823,4 €
Max 4123,4 €

En ce qui concerne les détails pour les points pouvant être précisés :

  • Les illustrations comprennent l’illustration de couverture pour l’impression (couverture + 2 calques d’aplats pour vernis et dorures), la version numérique de la couverture entière, la version ebook, les illustrations intérieures, 2 cartes (une couleur et une version encrage), les décorations intérieures du roman, la création d’une police d’écriture spécifique au roman, la création des marque-pages du roman et la création des goodies de pub comme les cartes de visite et les marque-pages auteur. En ce qui concerne l’exploitation des illustrations, j’ai le droit de les réutiliser sur des impressions complémentaires ou pour mes visuels de promotion.
  • La correction est liée à la commission de la librairie Jeunes Pousses. En effet, je suis passée par la librairie pour travailler avec ma correctrice. D’un côté, la librairie me permet de bénéficier d’un pourcentage de réduction sur la correction, de l’autre, elle prend une petite commission sur les contrats signés grâce à elle.
  • Le maquettage comprend la livraison d’un fichier PDF version web et un fichier PDF prêt pour impression. C’est-à-dire que j’ai fourni tous les éléments dans des fichiers Word et les illustrations dans des dossiers et que la maquettiste s’est chargée de faire toute la mise en page du roman.
  • L’impression concerne un stock de 300 exemplaires d’un roman faisant 311 pages format A5 (148*210mm) avec fonds perdus supérieurs au format et emballage individuel. Le mode d’impression intérieur est économique mono (noir et blanc uniquement) avec un papier bouffant crème Volume Ecco-Book v2.0 70mg/m². La couverture est imprimée sur une face 4+0 avec un pelliculage mat, vernis sélectif et dorures or. Un BAT et 2 points de livraisons sont prévus.
  • Pour les marque-pages du roman et les cartes de visite, des dorures sont prévues.

Voilà, vous avez à présent le détail le plus précis possible de ce que j’ai engagé comme dépenses pour ce lancement. Cet article est là à titre purement informatif, je ne cherches pas à donner la bonne méthode. En ce qui concerne le point zéro, c’est-à-dire le point où j’aurai remboursé mon investissement, entre les marges des points de vente, les cotisations URSSAF, etc., il faudrait que le lancement soit un réel succès, avec une rupture des exemplaires papier et beaucoup de ventes numériques pour l’atteindre. Mais je ne suis pas dans l’optique d’être rentable tout de suite. Disons que j’avais prévu d’investir une certaine somme dans cette activité d’auteur avec pour but, qu’elle s’autofinance d’ici quelques années.

Bravo à tous ceux qui auront eu le courage de lire ces détails techniques et qui ne font pas rêver jusqu’ici. N’hésitez pas à commenter cet article avec vos remarques ou vos questions, c’est toujours avec un immense plaisir d’échanger avec vous au sujet de l’édition.

J’ai choisi cette voie, ce n’est pas forcément la meilleure ni la pire, mais c’est celle qui correspondait à ce dont j’avais envie pour ce premier roman. À ce budget, il faut rajouter en général les salons prévus avec les déplacements pour le lancement, chose économisée par la force des choses en ce moment.

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un prochain article et surtout, le 29 avril pour le cover reveal !

2 commentaires

  • Manon

    Un article extrêmement intéressant qui montre aussi ce que ça coûte de vouloir s’investir dans un premier roman qui nous rendra fier. Bravo Audrey pour ces choix et cette voie que tu suis, hâte d’avoir ton bébé de papier entre les mains !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *