Blog

#17 Le choix de l’Illustratrice

Jeudi, vous avez enfin pu voir cette couverture que je vous tease depuis si longtemps ! Et je suis si heureuse qu’elle vous plaise ! Du coup, je vous présente officiellement ici l’illustratrice qui a tant travaillé sur l’environnement graphique du roman : Eva Raynal.

Pour réaliser toutes ces illustrations, dès que l’idée d’une publication en autoédition est devenue concrète, j’ai immédiatement eu le nom de mon illustratrice en tête. Peu importe le prix, les délais, les difficultés que l’on rencontrerait toutes les deux, je voulais que ce soit Eva qui travaille avec moi. Non seulement sur les graphismes de Gemmae, mais aussi sur toute la charte graphique d’auteur qui accompagne un lancement d’activité.

Pourquoi ? Eh bien parce que nous avons vécu une aventure extraordinaire toutes les deux à l’autre bout du monde, qu’elle avait déjà fait toute la refonte du blog et une carte qui est encore mon fond d’écran à l’heure actuelle. Parce qu’en plus d’être une amie, c’est une artiste de talent en laquelle je crois et que j’ai envie de soutenir.

Et pour en savoir plus sur Eva et son activité d’illustratrice, je vous propose de lui poser quelques questions et de vous montrer un peu son portfolio :

Carte réalisée par Eva Raynal

Peux-tu te présenter ? Qui est-tu, quel est ton parcours artistique, ta formation ?

Je m’appelle Eva Raynal, j’ai 22 ans, je vis à Lyon et je suis étudiante. Après avoir fait une licence de psychologie et pris un an de pause pour voyager, je me suis réorientée. Je suis aujourd’hui en cursus d’image 3D à l’école Emile Cohl de Lyon où nous sommes formés à un très large spectre de disciplines traditionnelles et numériques : modélisation 3D, sculpture, modèle vivant, character design, animation 2D et 3D, infographie, cinéma, photographie, anatomie… Et mis à part ce que nous apprenons à l’école, je fais également beaucoup de couture et de musique, et j’écris énormément.

Les gens ne le savent peut-être pas, mais tu touches à énormément de techniques différentes, que ce soit numérique, physique, en 2D ou en 3D… d’où te viens cette passion pour l’art en général ?

C’est une passion qui me vient de ma famille je pense, tout le monde est plus ou moins créatif chez moi, dessine, fait des maquettes… Mes parents ont été créateurs de jeux vidéo pendant très longtemps (respectivement infographiste et programmeur) et ma mère a fait Emile Cohl comme moi. Je dessine et écris des histoires depuis toujours et ma mère m’a toujours poussée à essayer de nouvelles choses, la couture, la sculpture, le tricot… mon père quant à lui a toujours voulu m’apprendre à programmer, à faire de la soudure, et à utiliser diverses machines pour bricoler. En fait, je n’ai jamais vraiment supporté de ne pas savoir faire quelque chose, il faut toujours que je touche à tout et que je devienne la meilleure ahah !

Oeuvre réalisée par Eva Raynal

Quelles sont les difficultés qu’on rencontre sur la création graphique autour d’un roman ?

Lorsque l’on travaille sur un roman, je dirais qu’il y a deux grandes difficultés. La plus grande est de faire attention à la vision qu’a l’auteur(e) de son précieux ouvrage. Un dessin, un visuel, une peinture, une illustration, la plupart du temps, ça se fait plutôt rapidement, alors que l’élaboration d’un roman se fait sur le (très) long terme. L’auteur(e) a sûrement passé des mois ou même des années à imaginer, inventer, écrire et réécrire son histoire, et par conséquent il ou elle en a forcément une vision plus aboutie et plus détaillée que ce que l’illustrateur peut avoir. La difficulté se trouve donc dans la capacité (ou non) d’arriver à mettre le doigt sur ce que l’auteur voudrait transmettre en termes d’ambiance, de symbolique ou de palette colorée.  La seconde difficulté se trouve dans les contraintes d’impression qui sont toujours super complexes à respecter. On a tendance à se dire qu’il suffit de réaliser son illustration, puis de l’envoyer en impression… mais non ! Il faut penser à respecter le format, les marges de découpe, les profils colorimétriques, les pourcentages d’encre, puis prendre garde aux volontés respectives des différents imprimeurs qui ne sont pas systématiquement les mêmes.

Illustration réalisée par Eva Raynal

Quelles sont les œuvres que tu préfères réaliser ? Vers quoi souhaite-tu t’orienter pour la suite de tes études et/ou de ton projet professionnel ?

Je prends vraiment énormément de plaisir à réaliser des cartes pour les mondes de fantasy, que ce soit en couleur ou en noir et blanc ; l’iconographie est toujours différente et propre à chaque projet et c’est un nouvel univers que l’on construit à chaque fois (de là à se prendre pour dieu, il n’y a qu’un pas ahah). J’adore tout particulièrement créer des logos, car c’est toujours un challenge de comprendre quelle identité graphique va permettre de retranscrire au mieux l’activité d’un ou d’une cliente ! Je réalise peu à peu également que les projets pluridisciplinaires m’attirent beaucoup. Je trouve très intéressant de pouvoir mêler écriture, dessin, photographie, musique… et j’en passe.

J’ai commencé à étudier à Emile Cohl dans le but précis de travailler comme lighting artiste pour le cinéma d’animation 3D (gestion des lumières, éclairages, ambiances lumineuses et colorées…), donc il est possible que je poursuive dans cette voie. Mais honnêtement, je ne sais pas encore quel chemin va prendre ma vie et mon seul objectif certain à ce jour est de retourner vivre à Montréal ! Je n’ai pas envie de me fermer de porte dès aujourd’hui, donc je pense que pour un certain temps, je vais me laisser porter au gré des projets qui me sont proposés et qui éclosent à foison !

Réalisations d’Eva Raynal

Acceptes-tu les commissions ? Si oui, où peut-on te contacter pour en savoir plus ?

J’accepte les commissions, et même, je le fais avec plaisir ! Que ce soit pour de l’infographie, de l’illustration, de la couture, de l’écriture, de la fabrication de baguette magique, un tatouage ou je ne sais quoi encore, je suis preneuse de tous les projets créatifs que vous pourriez avoir (ou presque)… Je ne refuserai probablement jamais un bon challenge ou la découverte d’une nouvelle technique de travail (parce que trouver comment passer de l’idée à la réalisation, c’est quand même ce qu’il y a de plus gratifiant dans un travail de créateur). Vous pouvez me contacter par mail, sur la page Facebook ou Instagram du Machinarium :

Mail : eva.raynal@hotmail.com

Facebook : /bugmoubugmou

Instagram : @bugmou_bugmou

J’espère que cette présentation vous a plu, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaire ou à aller voir ce qu’Eva propose sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *